Liquidation des Enseignes Chapitre G.G

Le 2 décembre, le Tribunal de Commerce de Paris annonçait la liquidation judiciaire des 53 magasins Chapitre de France, avec une poursuite d’activité jusqu’au 7 janvier.

C'est le dernier acte d’une tragédie annoncée, jamais dévoilée ouvertement aux salariés : les libraires, disquaires, papetières de notre librairie tarbaise, Lhéris, sont impuissants devant la stratégie de sabotage mise en œuvre par leurs dirigeants depuis des mois. Le vidage consciencieux des rayons rend leur travail de plus en plus pénible, et fragilise le chiffre d’affaire. Le cynisme des modes de communication de leur hiérarchie, leur impose des « éléments de langage à destination de la clientèle », alors qu’ils n’avaient pas reçu la moindre information, ni préparation, en amont de l’annonce de mise en vente de leur magasin.

En effet, ces salariés l’ont apprise comme tout citoyen lambda, par la presse, un beau matin d’octobre. Idem, lors de l’avancée au 2 décembre de la date limite des offres de reprise, prévue initialement à l’été 2014.

L’incertitude est toujours de mise quant à un projet de reprise de la librairie : les rumeurs s’opposent au silence assourdissant de la direction, ne permettant aucune projection de ces salariés dans l’avenir.

Culture sacrifiée, centre-ville déserté.